La vie: un objet pour les sciences sociales

 

History of the Main Complaint
William Kentridge

 

Didier Fassin

Institute for Advanced Study, Princeton
École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris

La vie est certainement l’un des thèmes qui met en jeu la plus grande diversité de discours savants et de travaux scientifiques, depuis la biologie, à laquelle la chimie et surtout la physique apportent de manière croissante leur contribution, jusqu’aux sciences humaines et sociales, pour lesquelles elle constitue souvent une sorte de donnée empirique élémentaire. Cette simple évocation suggère en même temps une remarquable hétérogénéité de signifiés qui en fait un concept difficile à appréhender. À cet égard, Georges Canguilhem distinguait le participe présent et le participe passé, le vivant et le vécu, le premier représentant le physique et le naturel, le second le social et le culturel. Dans le cadre des social studies of science, les recherches des historiens, sociologues et anthropologues se sont surtout focalisées sur la première dimension, tandis que la seconde se fragmentait en questions spécifiques autour des histoires de vie et des cycles de vie, des expériences et des subjectivités. Est-il possible de repenser la vie en tant que telle, c’est-à-dire au-delà – ou peut-être en deçà – de ce dualisme ? Un dialogue avec la philosophie peut ici s’avérer fécond. En effet, de Wittgenstein et Benjamin à Foucault et Agamben en passant par Arendt, de nouveaux concepts et de nouvelles questions ont suscité un certain renouvellement de la réflexion sur la vie dans les sciences sociales au cours des dernières décennies. Revisitant ces travaux de manière critique et interrogeant leur pertinence pour comprendre le monde contemporain,  le séminaire portera notamment sur quatre objets : les formes de vie, l’éthique de la vie, les politiques de la vie, l’écriture de la vie. Il s’appuiera entre autres sur des enquêtes conduites depuis une vingtaine d’années sur la raison humanitaire et la passion punitive, sur la valeur et le traitement des vies. Il sera également l’occasion d’un dialogue entre sciences sociales, philosophie et littérature. Comme pour les années précédentes, il combinera exposés théoriques, études de cas, présentations par les étudiants et invitations de chercheurs.

Programme Texts and Schedule